The New Pope : Hollywood s’intéresse à l’étonnante persistance de la papauté

The New Pope John Malkovitch Jean-Paul III

La première scène de la deuxième saison de The Young Pope, allias The New Pope, décrit les frasques sexuelles d’une religieuse. Le diocèse de Venise, lui, parle même de profanation pour une autre scène, qui se déroule dans la célèbre abbaye Saint-George, louée pour l’occasion… En dépit du caractère outrancier de la série sur bien des aspects, nous avons choisi de prendre un peu plus de hauteur de vue et de publier la traduction d’un article du magazine Crux, aux Etats-Unis, qui souligne un regain d’intérêt d’Hollywood pour les questions religieuses. Avec plus ou moins de succès.

Quelques semaines seulement après la première diffusion du film « Les deux papes » sur Netflix, apparait une nouvelle version des rapports conflictuels entre souverains pontifes. Et bien que le scénario des « deux papes » d’Anthony McCarten doive être lu avec beaucoup de réserve – c’était une conversation imaginaire entre deux personnes réelles – « The New Pope » de Paolo Sorrentino est probablement destiné à être regardé avec encore beaucoup plus de distance…

Suite à l’énigmatique « The Young Pope » de 2016 avec Jude Law comme Pie XIII, la nouvelle saison de la série, sous le nom « The New Pope », présente John Malkovich comme pape titulaire, un certain Jean-Paul III, qui a pris ses fonctions après l’entrée dans le coma de Pie XIII…

Alors que la série « Les deux papes » semblait opposer politiquement un François progressiste et libéral à un Benoît XVI réactionnaire qui ne pouvait pas conduire l’Église vers la modernité, la série « The New Pope » semble plus intéressée par les opinions et les regards que par les projets papaux. (Lire aussi : Le pape choisit-il ses voyages comme dans la pub du Loto ?).

Bien que Paul Sorrentino souhaite ignorer les orientations habituelles de ces films et présenter Pie XIII comme un mystique ultra-conservateur, il semble que ce soit plus par esprit de contradiction que par sympathie pour l’aile traditionaliste de l’Église… Un critique sur le web a décrit The New Pope comme un spectacle “merveilleusement dingue” (lire aussi : Le pape fait-il des slams dans la foule ?).  Et Sorrentino est un réalisateur préférant montrer des images amusantes et absurdes plutôt que de s’attaquer aux questions qui se posent réellement devant l’Église et qui font les gros titres de la presse.

Paulo Sorrentino sur le tournage de la série The New Pope« Bien sûr, avec Paolo, vous comprenez la plupart des choses lorsque vous voyez ce qu’il filme. Sa façon de disposer les gens dans l’espace – dans une pièce ou à l’extérieur, à un moment de la journée – vous dit à peu près quoi en penser. Les rituels, les secrets, le symbolisme de l’Eglise : c’est une sorte de noix très difficile à casser avec des mots », a expliqué John Malkovich au journal The Independent.

Mais encore, il est surprenant de voir un sujet papal faire l’objet de deux productions majeures en si peu de temps. Les derniers films à ce sujet, « L’extase et l’agonie » et « Les Souliers de Saint Pierre », sont sortis au milieu des années 1960 et furent espacés de trois ans.

Bien sûr, tout comme « Les deux papes », le film de 1965 « L’extase et l’agonie » est une relation imaginaire entre personnages historiques, le pape Jules II et Michel-Ange. « Les Souliers de Saint Pierre » – comme « The Young Pope » et « The New Pope » – parlent d’un pontife fictif, le pape Kiril (un pape venant de l’autre côté du rideau de fer qui vend sa tiare et consacre la richesse de l’Église aux pauvres était une chose incroyable en 1968.)

Lire aussi : Un pape moderne porte-t-il la tiare ?

On pourrait également souligner que les deux films des années 60 sont sortis dans le sillage de Vatican II, lorsque le monde laïc parlait de l’Église catholique et se demandait ce que l’avenir réserverait à l’ancienne institution. Même s’il n’est pas vrai que le pontificat de François conduise à un changement d’époque religieuse comparable à Vatican II – bien que de telles déclarations aient été faites par ses partisans et ses détracteurs – son pontificat a enthousiasmé ceux qui font des films et des émissions de télévision. Ajoutant à cela la touche supplémentaire d’avoir un prédécesseur vivant logé dans les jardins du Vatican, il n’est pas surprenant que le pape soit “un sujet brûlant” en ce moment, et pas seulement à cause de son mini-maillot de bain…

Lire aussi : Le pape prend-il ses vacances à Venise ?

John Malkovich a fait remarquer à The Independent que le fait “qu’il y a en fait deux papes vivants” était “une chose assez unique dans une religion avec plus d’un milliard d’adhérents”. Dans son interview, l’acteur a également déclaré que l’intérêt pour le sujet était grand parce que l’Église “répond aux besoins qui existent naturellement chez tout individu”.

« Comment vivons-nous ? Pourquoi sommes nous ici ? Suis-je vraiment ici ? Nous oublions en quelque sorte de poser ces questions. C’est à cela que je pense que l’Eglise est destinée. Vous savez, je suis athée mais je comprends, a déclaré Malkovich, ajoutant que l’Église s’inscrit juste dans tous ces S : symbolisme, spiritualité, sacralité, secrets ». (Bon, pour les secrets, on se demande quand même un peu lesquels…) Même s’il a reconnu que le monde était « beaucoup plus laïque » qu’il y a 20 ans, il y a 50 ou 100 ans, Malkovich a déclaré que le moment présent est « un moment où les gens recherchent peut-être une raison, un sens spirituel, à leur existence. » Reste à voir si « The New Poe » aidera vraiment les gens à étancher cette soif spirituelle, mais il est bon qu’Hollywood remarque qu’elle est là.

Pour aller plus loin :

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *