Comment déjeune le pape ?

Comment déjeune le pape ?

Comment déjeune le pape ? Contrairement à tout ce qu’on peut voir dans la série The Young Pope / The New Pope, le pape fait preuve d’une grande simplicité. Son style de vie est modeste, jusque dans les détails vestimentaires : il a renoncé aux traditionnels souliers rouges, conserve sa croix d’archevêque, a choisi un anneau en argent et non en or…. Il reste lui-même. Même dans le domaine culinaire, la sobriété est de mise….

La discrétion est de rigueur

José Manuel Vidal, journaliste espagnol, a récemment relaté dans Religion Digital son expérience dans la salle à manger du pape. Au lieu d’une grande salle dans les appartements pontificaux, jugés trop luxueux, François se contente du réfectoire de la Maison Sainte-Marthe, une petit hôtel au sein du Vatican. Dans un souci de discrétion, il y occupe une table excentrée, à gauche de la salle. Aucune mise en scène particulière pour le repas pontifical – contrairement là encore à ce qu’on peut voir dans The Young Pope / The New Pope. Seul son habit blanc au milieu des soutanes noires trahit sa présence… D’ailleurs, quand il laisse son manteau blanc au vestiaire, il a l’habitude de dire au garçon: « Pas besoin de me donner le numéro ».

Parfois, il déjeune en tête à tête avec son secrétaire particulier dans une petite pièce à côté du réfectoire. Le reste du temps, François partage le repas des autres convives, dans la salle à manger principale.

Pas de chichis !

Le repas est servi par deux religieuses, habillées de violet, et par plusieurs serveurs.  Au centre de chaque table, une coupe remplie de fruits. A côté, une bouteille d’eau gazeuse et deux bouteilles de vin. Le rouge et le blanc viennent du Piémont, plus précisément de Barbera de Monferrato. Les connaisseurs de vins italiens disent que c’est « un vin de trotteur». Un Espagnol qui vit à Rome depuis des années le compare au Don Simón, ce vin de table populaire en Espagne… Rien de très pontifiant !

Un menu plus frugal que papal

En premier sont servis des macaronis, de préférence en spirales. Normal, ce sont des pâtes et nous sommes à Rome. Ensuite, des biftecks, accompagnés de petits pois et poivrons frits. Passable, pas plus. Celui qui veut peut se lever et se servir une salade de laitue. Pour le dessert, des fruits. Et un bon café: expresso, ou avec du lait. Un menu qui reviendrait à moins de 10 euros… loin du faste de la série The Young Pope / The New Pope !

  • Pour aller plus loin : Se procurer A la Table du Pape François (Editions Bayard), où recettes et anecdotes personnelles du souverain pontife se mélangent.

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *