Qui sommes-nous ?

Pie XIII descend de voiture...

Pie XIII descend de voiture… une grande image de cinéma !

The Young Pope* ?

Pacôme Anvret est thuriféraire en titre de la basilique Saint Jean de Latran, à Rome. Une nuit – cela se passe souvent comme ça – alors qu’il étudie aux Archives secrètes du Vatican, il trébuche à cause d’un balais soit-disant ‘oublié’ par une religieuse passant la serpillère… (Il faut dire que là-bas, aucune femme ne dépasse le stade de secrétaire-adjointe, étant donné leur place dans l’Eglise toute entière, c’est bien connu). Bref, il tombe sur une fabuleuse découverte, sous la forme d’un vieux parchemin enterré depuis l’Empire Romain sous la basilique des papes et déniché par un sbire dévergondé de l’Académie pontificale des sciences en quête du Saint Graal au moment où fut retrouvée la tombe de Saint Pierre…

Quel est ce grand mystère ? De quoi s’agit-il ?

Tout simplement, que l’Eglise est assise sur un véritable tas d’or, savamment investi depuis des siècles dans différentes banques mondiales ayant pignon sur rue.

Le pape, ici un fameux Pie XIII – tout lien avec Pie XII serait purement fortuit – peut donc fonder sur cet amoncellement de richesses à la Picsou un pouvoir sans limite, en lien très très étroit (un peu trop, d’ailleurs, parfois ?) avec le monde de la finance, des jolies femmes, des médias et des trafiquants d’armes de tout poil (pourquoi eux ? – nous en reparlerons) voire même aussi des fabricants de semi-remorques-blancs-couleur-du-pape habituellement réservés chauffeurs-routiers aimant collectionner les canettes de Leffe – bière d’abbaye, tenez, encore un exemple de la puissance de l’Eglise – sur leur par-brise (véridique, cf bande-annonce).

Bref, Pacôme est donc désormais en mesure de démonter que finalement tout cela n’est qu’une immense supercherie maffieuse, dont le chef est le pape, fondée sur une soi-disant « foi » qui n’a forcément aucun héros, aucune assise dans l’histoire d’aucun pays, rien, que dalle (excusez-moi du peu), que d’ailleurs tous les chiffres sur le nombre de catholiques dans le monde sont truqués, qu’il n’y a plus jamais personne à la messe le dimanche ni encore moins au pélé du Rosaire ou aux JMJ et j’en passe, que tout cela est triste à faire pleurer une porte de prison, qu’au final l’Eglise empêche et empêchera toujours encore aujourd’hui les gens de penser librement – et oui, ça vous étonne ?- qu’aucun philosophe ou scientifique chrétien de renom n’a jamais pu exister, que oui, si le pape se moque des pauvres (cf bande-annonce) il a par contre une immense piscine en forme de croix (cf la bande-annonce) et qu’il y fait des séances d’apnée voire même, parfois, de médiation transcendantale ubuesque (là aussi cf bande-annonce) dans l’espoir de se calmer car il est très énervé avec sa révolution qui ne déroule pas vraiment comme prévu (encore cf bande-annonce), sauf que François n’habite plus le palais apostolique mais on n’est plus à une contradiction près puisque de toute façon Pie XIII est un pape très actuel qui n’existe pas, qui n’a jamais existé et qui n’existera jamais sauf pour nous amuser un peu quand on s’ennuie le soir… mais ça, quand-même, c’est rare.

Ps : depuis, l’équipe a été rejointe par M. Alain Posteur et Lidy Commandement – nous sommes aussi sur Facebook (jetez un like, merci !).

(*) Série de Canal+ réalisée par Paolo Sorrentino (Youth, La Grande Bellezza, Il divo), sur les écrans cryptés aux alentours du 24/10.