Un pape ‘moderne’ porte-t-il la tiare ?

L'exubérance de Pie XIII tranche avec la simplicité du pape actuel..
Quand Pie XIII, dans The Young Pope, s’amuse à porter tout ce qui ne l’est plus depuis un demi-siècle…

piexiii-theyoungpope_directmatin

D’après Direct matin qui en a fait sa Une (voir ci-contre), il s’agit d’un pape moderne… Mais alors, pourquoi porte-t-il encore la tiare ?

Il faut savoir que la tiare vient du latin tiara, mot d’origine perse. Nous voici bien avancés ! Mais figurez-vous que dans l’antiquité, la tiare était une coiffure d’apparat de forme conique, portée par de grands dignitaires de l’Orient, notamment en Egypte.

La tiare comme coiffure propre au pape remonte probablement au XIe siècle, d’après cette notice gracieusement fournie par l’encyclopédie Théo. Son origine reste pourtant… obscure (et non pas obscurantiste comme Pie XIII). Elle devient peu à peu le symbole du pouvoir temporel et même impérial des papes. Elle reçoit une première couronne à la fin du XIIe siècle avec Innocent III (peut-être pas si innocent que ça, alors ?), en pleine querelle du sacerdoce et de l’empire (qu’est-ce que je vous disais ?), puis une deuxième (comme si cela ne suffisait pas) à la fin du XIIIe siècle  avec Boniface VIII, aux prises avec Philipe le Bel, et même une troisième (no comment) au XIVe siècle avec Benoît VII, pape d’Avignon.

La richesse de l’ornementation de la tiare atteint des proportions incroyables. Celle de Jules II, au XVIe siècle, comporte un rubis de 120 carats surmonté d’une énorme perle.

Pie XIII dans TéléObs
Une autre photo d’envergure révélée par nos confrères du Télé Observateur…

Peu à peu ce symbolisme du pouvoir temporel s’estompe pour ne laisser place qu’à celui du seul pouvoir spirituel (et heureusement !). C’est à ce titre que la tiare figure encore aujourd’hui, avec les clefs de saint Pierre, dans les armes pontificales.

Aujourd’hui l’expression « coiffer la tiare » pour désigner l’accession à la papauté ne correspond plus à la réalité, car Jean XXIII a été le dernier pape à se faire couronner de la tiare. Paul VI, élu en plein concile Vatican II (1963), rompt de manière significative avec l’usage séculaire en excluant le port de cette coiffure. (Il n’en est pas moins passé par la « chambre des pleurs », mais cela n’a pas pour autant donné d’expression consacrée, à notre connaissance du moins…).

Le pape étant d’abord l’évêque de Rome, Paul VI ne coiffe jamais que la mitre dont le symbolisme est essentiellement de caractère pastoral, manifestant ainsi clairement sa communion d’esprit avec les orientations conciliaires. Ses successeurs sont restés fidèles à cette nouvelle manière de faire… Jusqu’à Pie XIII, mais ça, c’est de la pure fiction !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *