Coup de blues sur le Vatican

un-eclair-tombe-sur-la-basilique-saint-pierre-de-rome-le-jour-de-la-demission-du-pape-benoit-xviCa y est, The Young Pope débarque, coup de blues général au Vatican à cause des révélations fracassantes de la série, auxquelles on s’attend forcément : Dieu qui n’aime pas le sexe, foi forcément déconnectée de la raison, richesses et pouvoir du Vatican, hypocrisie des catholiques, vieillesse des cardinaux, mariage des prêtres et pédophilie, mensonges des apparitions, sans oublier misogynie & homophobie de l’Eglise. Bref, tout y passe, autant que possible… notre envoyé spécial vous prépare un papier, merci de revenir demain hors antenne !

En plus, cerise sur le gâteau, on y parle de Coca cherry bu par le souverain pontife (le drame absolu), de piscine (cf « désolé j’ai piscine » – ça calme toujours) et d’une religieuse, Soeur Mary, nouvelle conseillère du pape, qui ressemble étrangement à Soeur Antonietta dans Ainsi soient-ils, mais en version plus italienne et beaucoup moins jeune, même si ça lui arrive de porter un tee-shirt « je suis vierge mais ce tee-shirt est vieux » (sic).

Autre exemple complètement surréaliste (car cette série ne l’est pas du tout), le pape s’est fait installer un espace prière avec tapis pontifical dans son avion (car il en a un !), duquel il prie à genoux pendant les trajets. Et tout un tas d’autres lubies du même genre : tout lui est permis – fumer n’importe où par exemple – normal, c’est lui le chef.

En plus, il n’est vraiment pas sympa : il refuse par exemple à une religieuse l’autorisation de partir assister sa soeur malade, au Sri Lanka. Pour se faire pardonner, il lui fait quand même livrer son cercueil au Vatican, par hélicoptère. Soit 25 heures de vol sans compter les ravitaillements, à la vitesse de 300 km/h et compte-tenu de la distance Colombo-Rome de 7629 km, soit encore une facture de 38000 euros (à 1500 euros l’heure de vol) : ça fait cher le rapatriement, cette religieuse aurait mieux fait d’aller retrouver sa famille. Mais on n’est plus une contradiction près, sans compter non plus le prix de cette contradiction, la location d’un hélicoptère pour un tournage étant très onéreuse. (Il est vrai cependant que le réalisateur Paolo Sorrentino disposait du budget pharaonique de 35 millions d’euros, soit un petit 1/7 du budget du Vatican, pour faire pareil, mais en faux, bien sûr !). Rien que cette histoire, ça nous a trop donné le cafard ! Vous comprenez ? Pub Kleenex.

Bref, il se murmure aussi qu’une deuxième saison est déjà en préparation dans ces tuyaux percés : donc beaucoup, beaucoup de pain sur la planche de salut en perspective !

On vous propose donc de participer à la série en nous envoyant vos scoops, infos truculentes, papiers en tout genre, sur tous ces sujets : on prend tout, du moment que ce n’est pas trop mal écrit. Petit détail : nous prévenir par télégramme, on n’a pas Internet, ici.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *